29 avr. 2009

L'alliaire, pas seulement au jardin


L'alliaire, une plante sauvage appelée aussi "Herbe à ail"




Je passe chaque jour à la lisière d'une forêt bordée de massifs d'alliaires. Il semblerait qu'un jardinier soit passé par là pour former un long ruban piqueté de blanc tout le long du chemin. Mais non, Dame Nature fait très bien les choses toute seule et attise ma curiosité sur cette haute vivace aux fleurs gracieuses et au feuillage généreux. Qui est-elle donc, n'aurait-elle pas des vertus bien cachées ?



Où trouvons-nous l'alliaire ?
Quelques alliaires sont venues s'installer dans mon jardin. Bienvenue ! car j'aime ces plantes qui n'en ont pas l'air et qui pourtant auraient à nous en apprendre ... L'alliaire se dresse sur une haute tige portant des feuilles en forme de coeur au bord dentelé, surmontée de petites fleurs blanches. Il suffit de la froisser pour reconnaître un léger parfum d'ail. Elle pousse dans les sols légers et riches et fleurit dès le mois de mars jusqu'en été. C'est une plante très commune en France.

Alliaire et papillon ?
L'alliaire est avec la cardamine la plante nourricière de la chenille du papillon l'Aurore. Le mâle apparaît dès le printemps et porte des taches oranges sur le bout de ses ailes contrairement à la femelle qui sait se montrer plus discrète. Observez !

Quelles sont ses vertus ?
L'alliaire a sa place en cuisine notamment pour aromatiser le beurre ou le vinaigre. Elle se consomme crue, ajoutée à une salade.
L'alliaire est également utilisée en phytothérapie. Cette plante a des propriétés antiseptiques, anti-inflammatoires, diurétiques, expectorantes, tonifiantes et vulnéraires. Toutes les parties sont bonnes sauf les racines. Les feuilles fraîches se mastiquent pour traiter les inflammations de la bouche ou s'appliquent, en cataplasmes, sur les blessures. Sous forme d'infusion, l'alliaire prévient les caries, agit comme un dépuratif et nettoie les plaies. Son jus soulage l'eczéma. L'alliaire soigne aussi les rhumatismes et l'asthme.
Le pouvoir médicinal des plantes est une immense richesse offerte par la nature, parfois à notre portée mais dont nous ne savons pas toujours en tirer les bienfaits, par méconnaissance, par manque de temps, parce que nos habitudes ont changé. Mais le retour en force du "penser au naturel" me laisse espérer qu'un jour nous regarderons tous Dame Nature d'un autre oeil ...
Attention tout de même car si l'alliaire a bien des qualités, elle peut être aussi quelque peu envahissante !..

13 commentaires:

  1. MERCI pour toutes ces infos, je découvre donc l'alliaire...

    RépondreSupprimer
  2. ici aussi, partout explosent des brassées d'alliaires. Je l'aime particulièrement lorsqu'elle illumine un coin sombre ou un fossé encaissé.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. il y en a beaucoup dans le pré des poneys...et ils aiment ça aussi eux!!

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connais pas du tout cette plante.
    J'ai rencontré, dans le bois, de l'ail des ours mais ça n'a rien à voir, je suppose.
    C'est vrai qu'on se tourne de plus en plus vers la nature pour remplacer des médicaments chimiques.
    Il faudrait donc qu'on arrête de la blesser, cette nature généreuse!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vu un papillon aurore hier et chez moi j'ai beaucoup d'alliaires et j'en ai arrachés maintenant si les papillons ont besoin de cette plante, je vais garder des pieds.Un post très intéressant

    Bises

    RépondreSupprimer
  6. C'est en effet une belle plante aux nombreuses vertus et la voir butinée par des Aurores donne une superbe image.
    Merci de rappeler ce que nos grands mères savaient sans avoir fait de longues études!Il ne faut pas que toue cette connaissance disparaisse parce qu'il est plus facile d'acheter des comprimés que de faire une tisane!La nature a encore de belles ressources à nous révéler!
    Bonne journée au milieu de ton superbe jardin!

    RépondreSupprimer
  7. Bon 1er mai à toi aussi !
    Je court à une fète des fleurs ... lol
    Bises
    Vérone

    RépondreSupprimer
  8. voici un article trés intéressant ! je ne connaissais pas cette plante pleine de qualités ! merci pour les infos !

    RépondreSupprimer
  9. L'alliaire je la croise sans la connaitre, merci pour ces infos. Je suis allée fin mars à la fête de l'ortie à La Haye de Routot dans l'Eure, et aujourd'hui à la fête des plantes rares à La Roche Guyon, comme tous les ans. Le parking était bordé de magnifiques orties !
    L'alliaire dans la salade il ne faut pas abuser j'imagine ; c'est comme la bourrache ou autre capucine, trop c'est trop.
    Dans la salade il faut reconnaitre que le meilleur et le moins lassant c'est tout de même... la salade !
    :)

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour cette note très intéressante qui sent bon... encore une découverte. A bientôt. Bonsoir

    RépondreSupprimer
  11. C'est drôle, avant cette année l'alliaire est une plante dont je n'avais jamais entendu parler, et que je n'avais même jamais remarquée... or, ce printemps je la trouve dans les magazines, sur les blogs, sur les foires aux plantes (si!) et ... chez moi !!! Sympa !
    Super les infos, j'ai encore appris des choses !

    RépondreSupprimer
  12. Hello Isa,
    Je viens de tester ton blog: google aime l'alliaire, mais il référence tous tes articles quand même (il suffit de taper un groupe de mots entre guillemets dans la barre google: ton hirondelle est bien référencée). Seulement, l'alliaire est peut-être l'article le mieux placé dans les résultats de recherche: les autres sont relégués plus loin et ne génèrent donc pas beaucoup de visites?
    Google est un mystère... Et surtout, un blog doit avoir entre 6 mois et 1 an avant de trouver son rythme.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,

    Quelqu'un aurait il des graines d'alliaire à m'envoyer?

    Je compte faire un élevage d'aurores. Mon adresse email bruno.moreau@wanadoo.fr

    Merci de votre aide

    RépondreSupprimer