samedi 3 mai 2014

La rose de Louise Ackermann




À Madame M….


Quand la rose s’entr’ouvre, heureuse d’être belle,
De son premier regard elle enchante autour d’elle
Et le bosquet natal et les airs et le jour.
Dès l’aube elle sourit. La brise avec amour
Sur le buisson la berce, et sa jeune aile errante
Se charge en là touchant d’une odeur enivrante ;
Confiante, la fleur livre à tous son trésor.
Pour la mieux respirer en passant on s’incline ;
Nous sommes déjà loin, mais la senteur divine
Se répand sur nos pas et nous parfume encor.


Louise Ackermann, Contes et poésies (1863)

2 commentaires:

  1. Je suis passée par ici au gré d'un hasard et j'ai découvert un jardin de poésies. Entre Pagnol et Ronsard, j'ai cheminé sans bruit. Poète, lorque je vois par les chemins de blogs, les pas légers d'une poésie, mon coeur s'enchante d'ainsi lire la légèreté invitée en nid. Un agréable moment dans vos jardins félins (J'aime aussi infiniment Maurice Carême). Votre nuage de mots offre un bien joli univers, très épicurien. Moi aussi, je mange bio et j'aime les orchidées. Enfin voilà, ravie de cette visite, il me fallait ici déposer quelques mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces quelques mots qui savent vous entraîner au gré de vos lignes, bonne journée !

      Supprimer